JOURNAL.SN

Actualités du Sénégal

SENEGAL : » L’ECONOMIE AU CENTRE DU DEBAT  » AVEC ALASSANE SY PRESIDENT DU MOUVEMENT LUMIERE SENEGAL

 Monsieur Alassane Sy est le President Fondateur du Mouvement Lumiere Senegal qui a comme démarche de présenter le bilan du président Macky Sall, mais aussi d’expliciter sa vision pour mettre le Sénégal sur les rails de l’émergence. 

Pour Lumiere Senegal , le président Macky Sall a une vision nette qui prend en charge les enjeux de l’heure. Dans le meme scillage nous tenons l’opinion nationale et internationale sur les questions de l’avion acquis et la tournee economique du President

Dans ce brouhaha né de la décision de l’État d’acheter un avion de commandement, une voix tempère,  tente de dissiper le nuage de la polémique pour faire jaillir la lumière de la raison.

Mr Alassane Sy tente de dissiper le nuage de la polémique pour faire jaillir la lumière de la raison. Pour lui, cette nouvelle acquisition, loin d’un prestige, relève d’une nécessité de service, une exigence républicaine eu égard au standing de notre pays. Surtout que d’après lui, il ne s’agit pas d’un avion de Macky Sall, mais de celui du président de la République du Sénégal, donc transcendant les personnes.

Monsieur , pourquoi un avion dans ce contexte de morosité économique ?

La réponse coule de source dès lors qu’on est d’accord sur la nécessité de mettre à la disposition de l’Institution qu’est le Chef de l’État les moyens d’être au service de ses concitoyens. Ainsi, vu que Pointe Sarène qui date de 2001 présente des signes manifestes de vétusté et a fait l’objet de fréquentes et onéreuses visites techniques, sans parler des périodes d’immobilisation, il est normal d’acquérir un nouvel avion. C’est ce que le Sénégal a fait en passant commande, en juin 2019, pour l’acquisition d’un Airbus A320 néo neuf, plus performant, plus économe en carburant, avec des charges de maintenance et d’exploitation moins importantes. Je précise bien que l’avion de commandement est au service du chef de l’État, donc il n’est une propriété de qui que ce soit. Ce n’est pas l’avion du Président Macky Sall, mais bien celui du président de la République. C’est un bien au service de la nation, comme il est de tradition depuis les indépendances. Les exigences de sécurité, de souveraineté et l’état de nécessité justifient objectivement l’acquisition d’un nouvel avion de commandement ;

Beaucoup parlent de dépense de prestige. Qu’est-ce qui explique ce choix ?

Il ne s’agit nullement d’une dépense de prestige, mais d’une nécessité de service. Comme je viens de l’indiquer. Sachez qu’on parle du président de la République qui est, convenez-en avec moi, une Institution, la première, appelée à se déplacer à l’intérieur du pays comme à l’extérieur du pays. Il importe dès lors de mettre à sa disposition les moyens d’accomplir sa mission au service des Sénégalais et du rayonnement diplomatique de notre pays à travers le monde. Au final, l’acquisition d’un nouvel avion n’est pas une dépense de prestige surtout pour le Président Macky Sall qui ne cesse de réduire le train de vie de l’Etat pour mieux prendre en charge les besoins des Sénégalais. A titre d’exemples, on peut citer les restrictions sur les lignes téléphoniques et la réduction des dépenses budgétaires liées à l’acquisition, l’utilisation et l’entretien des voitures de l’Etat. On peut également retenir les 1000 milliards du plan de résilience économique ou les 450 autres pour l’emploi et l’insertion des jeunes. Avec cette acquisition, ce sont des charges de moins pour l’Etat, en termes d’économie des frais de location d’aéronefs pour les déplacements du président de la République.

Que devient Pointe Sarène et pourquoi le changer ?

L’avion sera mis à la vente en toute transparence, certainement pour des usages autres que ceux spécifiques d’un avion de commandement

Quid du prix d’achat ? On parle de 60 milliards. 

Quelles en sont les modalités de paiement ?

D’abord, il faut savoir que l’avion de commandement est une acquisition de l’Armée qui la met à la disposition du chef de l’Etat. C’est comme une composante de l’arsenal qu’acquiert notre Armée. De la même manière, on ne communique pas, par exemple, sur le coût de nos chars de combat. La dernière échéance sera honorée à la livraison le 16 juillet 2021.

Pour ce qui est de la tournee economique dans le centre et au nord du pays qu’en pensez vous?

Après sa tournée économique dans les régions de Kaffrine  Kédougou et dans le nord du pays : Macky Sall livre des instructions au gouvernement.

Cela, indique Macky Sall, pour la prise en compte des besoins, aspirations et préoccupations légitimes des populations des différentes localités en matière, notamment, de désenclavement, d’accès à l’eau, à l’électricité, à la santé, aux financements, mais également à une qualité de vie toujours meilleure.

Le chef de l’Etat souligne, à ce titre, l’impératif d’écouter davantage les populations et les élus à la base, d’accélérer l’exécution des projets en milieu rural, mais également de veiller à une coordination optimale des interventions des structures publiques au niveau territorial sous la supervision des autorités administratives déconcentrées (Gouverneurs, Préfets, Sous-Préfets).

Pensez vous que cette tournee est une precampagne pour les Locales a venir?

Ces tournees n’ont rien de politique..Elles sont purement economiques et le President en a d’ailleurs profité pour montrer au Grand jour tous les projets qu’il avait promis aux populations.. Avec toutes ces inaugurations d’edifices, de ponts, d’hopitaux, nul n’ignore le bilan positif du President dans l’interieur du Pays.

Donc dire que politique n’a aucun sens ..tout tourne autour de relance economique toujours dans la continuité du PSE.

Quand aux Elections Locales a venir nous nous assipliront a la décision du President de la Republique pour les choix dans les Localites..Et le Bilan des Realisation suffit largement comme credo de Campagne…