JOURNAL.SN

Actualités du Sénégal

Mes chers compatriotes, restons positifs et gagnons la guerre ensemble !


Depuis le 2 mars au moins, coïncidant avec l’avènement du premier cas positif de coronavirus au Sénégal, un élan patriotique inénarrable a subitement envahi le cœur de toutes les Sénégalaises et de tous les Sénégalais. Un cordon de solidarité à tous les niveaux, de toutes les classes sociales, toutes obédiences confondues, a très vite pris forme. Pour un seul mot d’ordre: battre le Covid 19 autour de notre général de troupes nommé Macky Sall, président de la République, et poursuivre notre marche vers l’émergence.Dans ce contexte aux enjeux futurs très hétérogènes aux points de vue économique, social, politique et bien évidemment géopolitique, le chef de l’État a très vite compris la nécessité de l’unité nationale à travers les vertus de l’inclusion dans la concertation et avec un sens élevé de l’écoute. C’est ainsi qu’en plus d’avoir appelé tout le peuple à un engagement sans faille dans le respect strict des mesures les plus à même de nous débarrasser de l’intrus, le président dépose en urgence son projet de loi d’habilitation après avoir convoqué toutes les forces vives de la nation afin de mieux cerner la problématique et y apporter les solutions les plus appropriées. Sous ce rapport, tous les Sénégalais honnêtes ne cessent d’accompagner les mesures du gouvernement afin qu’on puisse limiter au maximum les dégâts et venir à bout de l’ennemi. De l’état d’urgence qui a provoqué la fermeture de nos frontières, le couvre feu  la suspension des rassemblements, la fermeture de nos écoles et universités…le Sénégal se réjouit dans l’unité de son peuple tout en redoublant de vigilance et de prières. N’est-ce pas l’unique attitude requise si tant est que la pandémie qui nous frappe de plein fouet est de très loin plus féroce et plus répandue au niveau des grandes puissances qui arrivent presque à bout de souffle ? Qui eut cru que les États-Unis, la France, l’Italie, le Royaume Uni entre autres seraient un jour confrontés à des problèmes de masques, de respirateurs artificiels, de lits, de kits sanitaires les plus élémentaires? L’heure est grave. Le monde est à un tournant de son existence. La terre est dans l’expectative. Les continents se remettent en question. Le virus poursuit sa route, tranquillle, invisible et démocrate. Nous vivons dans une planète apocalyptique d’une troisième guerre mondiale dont nous refusons de prononcer le nom. C’est la raison pour laquelle en effet, comme l’a si bien théorisé le président Sall déjà dans une singulière et pertinente prospective, le nouvel ordre mondial aura bien lieu. Et c’est à cette réalité que nous devons nous accommoder, sous la conduite de nos dirigeants. À ce propos, Macky Sall dont la voix est absolument audible à travers les quatre coins de la terre grâce à son leadership indiscutable, reste un excellent porte-étendard.D’ailleurs, pour le compte du Sénégal, combien a t’il pris de mesures depuis que nous vivons ce cauchemar ? Quelle démarches utilise t’il dans ses décisions ? Il en a franchement pris, des mesures, avec en bandoulière, l’implication de toutes et de tous, en parfaite symbiose avec nos guides religieux, nos spécialistes de la santé à qui nous rendons un vibrant hommage, ainsi que nos parlementaires, notre société civile et toute l’opposition. Donc avec toutes les forces vives de notre Etat nation, terme qu’il aime d’ailleurs à employer, Macky Sall a pris langue. Très au fait du pouls de l’intérieur du pays,Il se dresse tel le chef de l’exécutif à travers sa première ordonnance, pour protéger tous ses compatriotes. Il garantit les employes auprès du patronnat.Il redéfinit et allège le payement de l’impôt des entreprises. Il assure les factures d’électricité et d’eau pour des millions de nos familles. Il procède à la distribution d’une aide alimentaire d’urgence aux plus vulnérables à l’échelle nationale. Il renforce la motivation de nos personnels de  santé, premiers éléments du dispositif anti covid 19. Toutes ces mesures entre autres, aux allures de réajustement structurel, j’allais dire conjoncturel, entrent en droite ligne d’avec sa forte volonté politique et son engagement sans faille à vaincre avec l’appui de tout le monde, le coronavirus. Ce sont donc des milliards de nos francs, certainement profitables ailleurs mais à forcément utiliser dans le contexte actuel.C’est sous ce seul angle que nous invitons les uns et les autres à raisonner. Et donc à reconnaître que plus que jamais, le pays a besoin de notre solidarité jusqu’à la fin de la guerre. Toute autre position est malvenue et caractéristique soit d’une incompréhension des enjeux, soit d’un esprit gravement politicien. Et cela risque de défaire plus qu’il aurait dû faire. En effet, restons mobilisés et dressons nous comme un seul homme. Arrêtons de trop vouloir aller vaille que vaille extraire le ver qui d’ailleurs n’existe pas dans le fruit. Au Sénégal, une certaine frange aime trop parler d’argent, de millions, de milliards, de gestion et que sais-je encore pour juste se faire remarquer. Tel que nous le connaissons, le chef de l’État promeut la transparence et il l’a de tous temps prouvé. Il encourage la bonne gouvernance ainsi que la reddition de comptes, cela est aussi constant. Nul besoin de revenir sur les structures et autres mécanismes qu’il a mis en place depuis son accession à la magistrature suprême. Seulement, et tout un chacun le sait, on ne peut tout maîtriser à la fois même si on est président de la République. Et puis, comment en ces moments de mobilisation nationale, des gens peuvent ils rester à nous parler de milliards pour le transport des l’aide alimentaire, de possibilité de détournement de deniers publics, de velléités de malversations financières…? Non, le chef de l’État prend très au sérieux, comme il en a d’ailleurs l’habitude, cette affaire du coronavirus. Il faut qu’on ait l’honnêteté de l’épargner de certains sujets. Nous sommes convaincus que si certains de ses collaborateurs venaient à poser des actes répréhensibles face aux efforts contré le coronavirus, le président va servir, sans état d’âme. Nous en appelons donc au sens des responsabilités de chacune et de chacun, pour qu’au lendemain de la victoire du Sénégal et de l’Afrique  contre le covid 19, nous puissions conquérir et gagner notre place dans l’irréversible nouvel ordre mondial et traiter d’égal à égal avec tous les autres. C’est là tout ce que nous devons comprendre pour rester positifs et accompagner nos dirigeants, au premier rang desquels notre président de la République !
Mamadou Biguine GueyeEnseignantJournaliste-Communicqnt