JOURNAL.SN

Actualités du Sénégal

LE JIHAD DANS LA RÉVOLUTION PACIFIQUE PAR CHEIKH AHMADOU KARA MBACKÉ


« Si ce n’était pas pour les fils d’Adam, je ne passerais pas une seule nuit sur terre. N’abusez pas de ma condition d’homme noir pour ne pas profiter de moi […]». C’est en ces termes que Cheikh Ahmadou Bamba s’adressait à l’humanité toute entière, au début du 20e siècle. Manifestant ainsi son ardent désir de sauver l’être humain, quelque soit l’endroit où il se trouve, dans les cinq continents.
Aujourd’hui, à l’orée de ce 21e siècle, il me revient l’exaltante mission d’éclairer mes concitoyens du monde sur les concepts inédits de Révolution Pacifique et de Jihad que j’ai initié. Cependant, une question s’impose : quelle en est la motivation ? La seule motivation réside dans le fait que Cheikh Ahmadou Bamba est le Sauveur de l’humanité.
Chantre de la non violence par excellence, il nous enseigne que « son Jihad s’effectue par la quête du savoir, parce que le savoir anobli et reste la seule voie qui permet à l’homme de s’affranchir ». Ce Jihad il l’a aussi effectué avec une crainte   révérencielle de Dieu. Il l’a dit et l’a fait.
Nous avons hérité de lui cette propension à la non violence et des armes inoffensifs.Des armes tirés de son oeuvre incommensurable et composées de ses écritures, de ses expressions et de ses mots. Ces armes sont significatifs. Elles protègent le fils d’Adam de toute sorte de malheur et le guide vers la droiture, source de sérénité et de paix.
Dans notre époque, je suis désigné pour répandre ces lumières à travers les cinq continents, pour le bien de l’humanité.
La Révolution Pacifique et le Jihad concernent d’une part, ceux qui utilisent des armes conventionnelles pour faire une révolution violente, et ceux qui font un Jihad dans la violence en utilisant les mêmes types d’armes.
A ceux là, je leur oppose une autre forme de révolution qui consiste à leur dire qu’ils ne peuvent pas proclamer La Grandeur d’Allah en scandant « Allahou Akbar » qui signifie « Dieu est Grand », pour ensuite bombarder et tuer des personnes innocentes, alors que cela n’est pas une recommandation divine.
Mon conseil à leur endroit serait plutôt de méditer les vers suivants du Serviteur du Sceau des Prophètes (PSL) tirés de son poème intitulé « Matlabou chifai » ou « La Recherche du remède » : 
« Suscite dans nos coeurs la tendresse réciproque en dehors de tout dénigrement ou jalousie mutuelle. En dehors de toute querelle, sans se tourner le dos, ni haine mutuelle ou antipathie ». 
Un croyant qui proclame La Grandeur du Tout Puissant ne doit pas faire du mal par ses actes, son intention ou sa parole. A celui là, ces vers peuvent lui servir d’armes.
Par ailleurs, concernant les terroristes, les athées et ceux qui croient en la science,  mon conseil aux croyants qui leur font face est de ne pas s’opposer à eux par la violence, mais plutôt par les écrits de Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul qui dit dans le vers suivant : «mes écrits et le secret que je garde sont de loin supérieurs aux armes conventionnelles et aux troupes de soldats ».
Les armes utilisées par ces terroristes sont destructrices et mauvaises. Il faut leur opposer des « armes » qui resserrent des liens et réconcilient les hommes.
Le Jihad et la Révolution Pacifique que je mène ont pour seule finalité de répandre La Miséricorde de Dieu sur terre.
En direction des guides religieux, le Jihad et la Révolution Pacifique concernent la façon dont ils doivent oeuvrer pour Cheikh Ahmadou Bamba, la façon dont ils doivent utiliser et répandre ses bienfaits envers les disciples. Il se peut qu’ils n’aient pas la faculté de l’appréhender ou de le maitriser, c’est pour cette raison que je le fais à leur place.
Les tenants du pouvoir temporel quant à eux, n’ont aucune maitrise de ces concepts, parce qu’ils ne l’ont pas appris. Ils ont été formé à l’école des blancs et gouvernent à travers la démocratie, la liberté d’expression, et la liberté d’esprit. Dans ce domaine, le Jihad et la Révolution Pacifique consistera à leur démontrer que la politique qu’ils appliquent pour gérer la cité est à l’opposé de ce que nous enseigne Cheikh Ahmadou Bamba.
Le Sénégal n’est pas une république islamique, mais un pays laïc dont le fonctionnement est différent de ce que nous enseigne Cheikh Ahmadou Bamba.Notre ambition est de faire bénéficier à tous nos compatriotes, à travers cette Révolution Pacifique et ce Jihad, des bienfaits qui découlent du mode de vie parfait qu’il nous a légué. 
L’héritage que nous a laissé le système colonial et qui perdure jusqu’à présent nécessite une révision en profondeur, jusque dans ses fondamentaux, pour ensuite mettre en oeuvre les recommandations de Serigne Touba pour un développement plus inclusif de notre pays. Tel est le contenu de notre Jihad et de notre Révolution Pacifique, qui touche tous les domaines.
 Aux citoyens du monde, je voudrais leur dire ceci : certes je suis un Moudjahidoune, un jihadiste. Mais pour quelle raison et sur quoi ? Le motif principal réside dans le fait qu’il est de notoriété publique que notre Sauveur, qui est le Serviteur privilégié du Sceau des Prophètes (PSL), était un Moudjahidoune. Il avait précisé qu’il effectuait ce jihad par la quête du savoir et la crainte révérencielle du Possesseur du Royaume. 
Aujourd’hui, si je déclare solennellement que je suis un Moudjahidoune, un jihadiste, je dois en donner les raisons, dire par quels moyens je vais le mener, pour atteindre quels objectifs. Cela concerne tous les domaines du fait de la Révolution Pacifique sur le plan religieux, culturel, économique et politique. 
Cheikh Ahmadou Bamba avait annoncé qu’il était un Moudjahidoune qui avait pour mission de revivifier l’Islam, en s’appuyant uniquement sur l’Unicité de Dieu, en ayant comme Guide le Sceau des Prophètes (PSL) et en prenant Le Saint Coran comme abreuvoir.
Me concernant, j’ai obtenu la mission d’épandre à travers les cinq continents, La Miséricorde que Dieu a donné au Prophète Mohamed (PSL) et dont Cheikh Ahmadou Bamba en est l’héritier, Ainsi peut se définir l’objet de la Révolution Pacifique et du Jihad. Chaque être humain, musulman ou non, quelque soit sa nationalité et le domaine dans lequel il évolue, devra recevoir une parcelle de cette Miséricorde divine.
Une Révolution Pacifique spécifique est dédiée à chaque continent, à chaque Etat, à chaque Nation, à chaque entreprise, à chaque croyant ou athée. Cheikh Ahmadou Bamba détient La solution pour chacune de ces catégories, Le dénominateur commun à ces différentes Révolutions Pacifiques spécifiques est : avoir une bonne intention, une bonne action et une bonne parole.
La Révolution pacifique a commencé par une Révolution religieuse d’abord. Au-delà  du respect des obligations divines et de la tradition du Prophète Mohamed (PSL), elle consiste à partager avec tout le monde le consensus des gens de bien, surtout dans ce contexte particulier où l’évolution des moeurs a travesti beaucoup de nos valeurs. Pour ce faire, nous utilisons la communication, les comportements, attitudes et démarches, avec élégance.    
Cheikh Ahmadou Bamba est notre soutien, son oeuvre inédite est notre réceptacle, ses écrits tels que les deux vers qui suivent et d’autres que ceux ci, constituent nos armes : 1. « AFIZANI ASSAMANI NADJANI ALAMANI MANE BIL OUDA NADJANI ».
2. « WA CHIKHTOU BIRABIL ARCHI ZIL DJOUDI WAL AFWE MAHAL MOUSTAPHA WALAHOU LII MOUKHLIDOUNE SAFWE »
Par conséquent, dans chaque localité, dans chaque école, marché ou entreprise, des relais de communication devront se charger de diffuser ces vers auprès des populations. Aucune région, aucun village, aucun hameau n’est à exclure. Cette Miséricorde doit atteindre tout le monde en respectant la forme originale du message.

Quant à la Révolution politique, elle aura lieu vers la fin de l’année, entre les mois de septembre, Octobre et Novembre 2020.
En attendant, nous souhaitons que cette communication, qui a pour objectif de vulgariser La Miséricorde divine dans le monde entier, soit élargie par le Diwanou Bamba Fepp. Après cela, viendra le temps du temporel et du Parti de la Vérité pour le Développement pour jouer leur partition.
La paix est avec celui qui suit le droit.  

Dakar, le  14 Juillet 2020