JOURNAL.SN

Actualités du Sénégal

COVID-19 SÉNÉGAL : LE TAUX DE GUÉRISON, UNE FAUSSE SÉCURITÉ, UN TROMPE-L’ŒIL !

Depuis quelques temps le taux de guérison qui est estimé comme l’un des meilleurs au monde est brandi comme indicateur de l’efficacité du système de riposte contre le Covid-19 mis en place par les autorités sanitaires au Sénégal.

À mon avis ce paramètre n’est pas pertinent pour apprécier l’efficacité d’un système de contrôle de l’épidémie.
Il sert plutôt à montrer une prédominance nette des formes bénignes de cette maladie en dépit de la forte mortalité qui est l’apanage des formes graves qui relèvent de la réanimation heureusement moindres si l’on considère globalement le nombre total de cas.
Ce taux de guérison est un trompe l’œil, une fausse sécurité qui risque potentiellement de conduire à un relâchement sur l’observance des mesures barrières qui sont encore plus importantes dans le contexte d’augmentation inquiétante des formes communautaires.

La population sénégalaise est majoritairement jeune. La très grande majorité des sujets qui contractent le virus sont jeunes, avec une immunité solide, sans comorbidites c’est à dire ne présentant pas les facteurs de risque de gravité comme des antécédents de maladies chroniques et de déficience du système immunitaire.

Par conséquent beaucoup parmi ces sujets vont faire des formes bénignes et/ou asymptomatiques et guérir spontanément (avec ou sans chloroquine) du fait de leur système immunitaire performant parfois même sans savoir qu’ils ont été en contact avec le virus.
L’enjeu c’est de rompre la chaîne de transmission surtout qu’on observe de plus en plus de cas communautaires ce qui est particulièrement inquiétant.

Au lieu donc de se consoler naïvement de ce taux de guérison attribué à tort à une prétendue efficacité du système, il faudrait plutôt se concentrer sur le contrôle des transmissions par une campagne agressive de promotion des mesures barrières qui ont démontré leur efficacité en impliquant les chefs religieux et les porteurs de voix qui sont écoutés par les populations.

À bon entendeur….

Docteur Mansour Diouf