JOURNAL.SN

Actualités du Sénégal

Coumba Kane fait le récit de son « kidnapping » et laisse les enquêteurs perplexes

Coumba-Kane-retrouvée-Touba-Kidnapping-récit

Disparue depuis mercredi avant d’être retrouvé à Touba hier, Coumba Kane qui serait kidnappée par des individus à bord d’un véhicule à Keur Mbaye Fall, a été interrogée par les policiers. Mai les premiers éléments de l’interrogatoire laisse pour le moment les enquêteurs perplexes.

Entendue par les flics de Touba, la version qu’elle a servie aux enquêteurs frôle la légende. En effet, Coumba Kane explique que mercredi dernier, elle allait au marché de Thiaroye quand elle a vu une voiture de couleur bleue. Croyant que c’était un clando, raconte-elle, elle est rentrée dans la voiture où se trouvait un homme et une femme. Coumba Kane Sarr d’ajouter qu’elle ne sait pas ce qui s’est passé ensuite mais elle aurait perdu connaissance.

Quand elle s’est réveillée, dit-elle, elle retrouvée dans une forêt. Là, elle explique avoir vu dans la voiture une autre femme qui serait aussi kidnappée. D’après elle, son présumé ravisseur est allé chercher de l’eau la laissant avec sa copine qu’elle avait vu en embarquant dans la voiture et l’autre femme «enlevée» en cours de route. Elle se serait battue avec la copine de son ravisseur avant de prendre la fuite. C’est en ce moment qu’elle s’est rendue compte qu’elle était à… Linguère. Coumba Kane jure avoir sollicité un homme rencontré dans un village qui l’a embarqué à bord d’une charrette.

N’ayant pas de quoi payer son retour à Dakar, elle s’est rendue à Ndindy où elle a appelé un proche avant que la Division des investigations criminelles (Dic) ne localise son téléphone. Une version que les enquêteurs jugent invraisemblable si on sait que Coumba Kane Sarr, qui ne présentait aucun signe de violence, est justement originaire de…Touba où elle a été retrouvée.

Mieux, sa version est bourrée d’incohérences comme l’histoire de cette charrette qui l’aurait amené de Linguère à… Ndindy. Les enquêteurs croient savoir ce qui s’est passé. Les prochaines heures nous édifieront.

Avec Igfm